Syzygie//Eadem

L’Histoire. Des entrechocs. Syzygie//Eadem est un pendant de la série Syzygie. Ici sont composés des instants de vies sur les îles de l’Estuaire de la Gironde. Je maille ici mes photographies de ces îles avec des photographies anonymes ou familiales pour créer une réalité non vérifiable mais probable, imaginée et enviable. Le jeu est de reformuler une légende en provoquant une identité basée sur la supposition et l’invention, selon l’histoire réelle des îles : le travail agricole, les habitants (les îlouts), les paysages mouvants, émouvants. Certaines photographies anonymes montrent véritablement l’estuaire, d’autres sans indications suscitent le doute, la plupart pas du tout. L’intérêt est de jouer sur la mémoire et le vraisemblable : « on dirait l’estuaire », « ces personnes pourraient être des îlouts », « on dirait tante Angèle ». L’envie est de tenter l’imaginaire. Le croisement avec des photographies de ma famille signe mon attachement à ces îles, illustre l’écho avec ma propre histoire. L’alliance du noir et blanc avec l’image contemporaine en couleur tente d’effacer l’espace temps en imaginant ce que pouvaient voir les îlouts et créer ainsi une continuité anachronique. Une identification, une empathie, un transfert, un hommage.
Tisser des pistes, chambouler des légendes et les irrésolutions photographiques. Continuer à tricoter les liens de la mémoire et du temps.

La syzygie est la concordance ou l’opposition de la lune, du soleil et de la Terre. Il s’agit des périodes de nouvelle ou de pleine lune qui font naître les marées. Elle est réunion, correspondance, alignement, flux, connexion, séparation, entente, temporalité.

Eadem signifie en latin « par le même chemin » (Juillet 2015)