Syzygie

Il y a sur la mer un phénomène farouche qu’on pourrait appeler l’arrivée des vents du large. En toute saison, particulièrement à l’époque des syzygies, à l’instant où l’on doit le moins s’y attendre, la mer est prise soudain d’une tranquillité étrange – Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866.

La syzygie est la concordance ou l’opposition de la lune, du soleil et de la Terre. Il s’agit des périodes de nouvelle ou de pleine lune et elle fait naître les marées. Elle est réunion, correspondance, alignement, flux, connexion, séparation, entente. Ici, nous sommes dans une rencontre, la sysygie de l’Estuaire de la Gironde et ses îles mouvantes, absorbantes, hypnotîques, possîbles, subtîles, asîles, exîls, futîles, fragîles, îllusions, inacessîbles, sensîbles, étîncelles. Attraction et répulsion. Confort et instabîlité. Réconfort et voyage initiatique. Abîme. (mai 2005 – … )

… il y a échos à cette histoire, c’est Syzygie//Eadem